Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Entreprises > <strong>Emprunt : Le PAD obtient 100 milliards de Fcfa de neuf banques</strong>

Emprunt : Le PAD obtient 100 milliards de Fcfa de neuf banques

L’entreprise portuaire a clôturé avec succès, le 11 novembre dernier, son opération d’une maturité de 12 ans auprès desdites structures.

Le Port autonome de Douala (PAD) vient de mobiliser 100 milliards de Fcfa auprès de neuf banques en activité dans le cadre d’un emprunt. Il s’agit notamment de CCA-Bank, Access Bank Cameroon, Afriland First Bank, Société générale Camerounn, Bicec, Société commerciale de banque (SCB) du Cameroun, Ecobank, Commercial Bank Cameroon (CBC) et Bancio nacional de Guinea Ecuatorial (Bange Bank). L’emprunt d’une maturité de 12 ans clôturé avec succès par le PAD le 11 novembre dernier, a été arrangé par Attijari Securities Central Africa (Asca). Il va permettre à l’entreprise publique dirigée par Cyrus Ngo’o, de refinancer sa dette bancaire à hauteur de 45 milliards de Fcfa. Le reste de l’enveloppe sera consacré à l’investissement selon des sources bien introduites.

En effet, l’entreprise conduit actuellement un plan de développement qui vise à porter ses capacités de 13 millions de tonnes à 45 millions d’ici 2050. Pour l’existant, il s’agit de rénover les infrastructures et les superstructures du port actuel, situées sur la rive gauche, mais aussi de l’aménagement de nouvelles infrastructures et superstructures sur la rive droite du Wouri à Bonabéri. « En effet, nous devons pouvoir répondre aux besoins du marché dont les prévisions de trafic mettent en évidence une augmentation de près de 70% des volumes, passant des 12 millions de tonnes actuels à environ 21 millions de tonnes en 2030 », a expliqué Cyrus Ngo’o, le directeur général du PAD lors d’une de ses sorties officielles à Douala.

L’appel aux investisseurs

Pour l’avenir, afin de répondre aux défis de long terme du commerce maritime et de conserver son statut de Port majeur de la côte-ouest africaine, le schéma directeur de développement prévoit une extension du Port de Douala-Bonabéri vers un nouveau site portuaire en eau profonde localisé à l’Île de Manoka dans l’arrondissement de Douala 6ème. Cette extension sera indispensable pour le traitement du trafic futur du Port de Douala dont les prévisions sont évaluées à environ 45 millions de tonnes à l’horizon 2050, bien loin des 12 millions de tonnes actuels, associées à une forte dynamique de croissance de la taille des navires exigeant des profondeurs plus importantes du plan d’eau. C’est tout le sens de l’appel des autorités aux investisseurs, à venir construire le port de Douala-Bonabéri à leurs côtés. « Je peux leur garantir que leurs investissements seront rentables, car tout investissement dans l’industrie portuaire constitue un très bon risque. J’invite la communauté portuaire de Douala, principale bénéficiaire de ces investissements, à continuer, comme par le passé, à appuyer les initiatives de modernisation du Port de Douala-Bonabéri, en s’acquittant notamment des différentes redevances et taxes, comme cela a été le cas jusqu’ici; toute chose qui permettra de poursuivre les investissements nécessaires au développement de notre Port », a-t-il poursuivi.

Le PAD fait partie des 4 entreprises désignées par l’Etat camerounais pour intégrer la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (Bvmac). Son rôle dans l’économie nationale n’est plus à démontrer. D’après une étude menée au mois de mars de l’année en cours, le Port de Douala-Bonabéri produit 1365 milliards de Fcfa par an et crée 166.795 emplois pour une masse salariale avoisinant 500 milliards de Fcfa.

Laisser un commentaire

Top