Vous êtes ici
Accueil > Actualité > LOI DE FINANCES 2022 : Hausse du budget général de 225,3 milliards de Fcfa

LOI DE FINANCES 2022 : Hausse du budget général de 225,3 milliards de Fcfa

D’après l’ordonnance du président de la République du 2 juin dernier, il passe ainsi de 5752,4 milliards de Fcfa à 5977,7 milliards de Fcfa. Le document va être soumis aux députés pour approbation lors de la session parlementaire qui s’ouvre demain mardi.

Le budget de l’Etat du Cameroun pour l’exercice 2022 s’équilibre désormais en ressources et en emplois, à la somme de 6080,4 milliards de Fcfa, à savoir 5977,7 milliards de Fcfa pour le budget général, soit une hausse de 225,3 milliards de Fcfa par rapport aux 5752,4 milliards de Fcfa initialement votés, et 102,7 milliards de Fcfa pour les comptes d’affectation spéciale (CAS). Ainsi en a décidé le président de la République, Paul Biya, via une ordonnance du 2 juin dernier. Le projet va être soumis aux députés et sénateurs pour adoption lors de la deuxième session ordinaire du parlement qui s’ouvre mardi demain.

Avec ce réajustement, les recettes fiscales attendues cette année se chiffrent désormais à 3148,7 milliards de Fcfa, soit 40 milliards de Fcfa en moins par rapport aux 3188,7 milliards de Fcfa initialement votés. Pour ce qui est des autres recettes à l’instar des revenus de la propriété et du domaine de l’Etat, ou encore les droits et frais administratifs ainsi que des amendes etc, elles s’établissent à 892,2 milliards de Fcfa, soit une hausse de 254 milliards de Fcfa par rapport au montant voté antérieurement. Le montant des emprunts projetés par l’Etat connaît une augmentation avec l’ordonnance présidentielle du 2 juin dernier. Il se situe désormais à 1749,5 milliards de Fcfa, soit une hausse de 114 milliards de Fcfa par rapport aux 1635,5 milliards de Fcfa initialement votés par le parlement.

Au titre des dépenses, les charges financières de la dette vont passer de 1391,3 milliards de Fcfa, à 1476,3 milliards de Fcfa, soit une hausse de 85 milliards de Fcfa. 254 milliards de Fcfa sont prévus pour les remboursements en 2022. En outre, les dépenses de personnel sont en hausse de 49,4 milliards de Fcfa par rapport aux 1138,4 milliards de Fcfa initialement votés. Par contre, le montant alloué aux dépenses de biens et services connaît une baisse de 39,6 milliards de Fcfa pour se situer à 818,9 milliards de Fcfa. Il en est de même des dépenses d’investissement qui passent de 1263,2 milliards de Fcfa, à 1209,7 milliards de Fcfa, soit une diminution de 53,4 milliards de Fcfa.

Une mesure pour faire face à la conjoncture

En plus de la crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19, le conflit russo-ukrainien a entraîné une hausse des cours mondiaux des matières premières. Toute chose qui affecte gravement le fonctionnement des entreprises, et partant, de l’économie mondiale. Pour y faire face, l’hypothèse d’une modification de la loi de Finance 2022 était déjà avancée par le ministre camerounais des Finances, Louis Paul Motaze, le 16 mai 2022 à Libreville au Gabon, lors du lancement du Road-show de l’emprunt obligataire au cours duquel, le pays a pu mobiliser 235 milliards de Fcfa sur les 200 milliards de Fcfa recherchés. « Nous préparons en ce moment, une loi de Finance rectificative à cause de l’impact considérable de la crise ukrainienne », indiquait-il aux investisseurs présents.

De l’avis des experts, cette modification se justifie d’abord du fait de la hausse du cours du baril de pétrole au niveau international qui a franchi la barre de 100 dollars, alors que la précédente loi de Finance a été élaborée sur la base du baril à 64 dollars. L’autre raison tient à « l’augmentation imprévue des dépenses du personnel de l’Etat au titre de l’année 2022 », comme le relevait déjà Ferdinand Ngoh Ngoh, ministre d’Etat, secrétaire général de la Présidence de la République dans une correspondance adressée le 21 mars de cette année, au Pr Séraphin Magloire Fouda, secrétaire général des Services du Premier ministre (SPM). En effet, le chef de l’Etat avait ordonné le déblocage de plusieurs milliards de Fcfa dans l’optique de répondre aux préoccupations adressées par les enseignants grévistes réunis sous la bannière du mouvement « On a trop supporté » (OTS). Tout récemment encore, le président a consenti au déblocage d’un milliard de Fcfa afin de permettre aux pèlerins musulmans camerounais de se rendre à la Mecque. Autre fait non négligeable nécessitant la modification du budget, c’est le maintien des prix des hydrocarbures à la pompe en dépit de la hausse sur le marché mondial.

Laisser un commentaire

Top