Vous êtes ici
Accueil > Finance > Vision Finance double son capital à 4 milliards de Fcfa

Vision Finance double son capital à 4 milliards de Fcfa

En deux ans de son existence, le capital de cet EMF est passé d’un à quatre milliards de Fcfa.

L’établissement de microfinance (EMF) Vision Finances SA a annoncé dans un communiqué, la clôture avec succès de son opération d’augmentation du capital. Selon la note d’information, l’opération a été lancée le 25 mai 2021 et consistait en une émission de 200.000 actions nouvelles d’une valeur nominale de 10.000 Fcfa. « L’opération d’augmentation du capital par apport en numéraire, restreinte aux anciens actionnaires uniquement, est destinée à consolider les fonds propres de Vision Finances SA, pour accompagner son plan de développement stratégique », a indiqué le communiqué rendu public au terme de l’opération. A terme, l’EMF a porté son capital à 4 milliards de Fcfa. Soit le double du montant précédent.

En effet, l’établissement de microfinance a ouvert ses portes en 2019 avec un capital d’un milliard de Fcfa. Selon le promoteur Jean-Pierre Amougou Belinga, l’établissement entend se positionner, comme un acteur majeur du financement des très petites (Tp) et des Petites et moyennes entreprises (Pme), dans l’optique de contribuer à l’émergence du Cameroun. En décembre 2018, Jean-Pierre Amougou Belinga avait paraphé avec le français Sopra Banking Software, un contrat pour le parachèvement de sa mise en place, grâce à un système d’information standardisé basé sur la stratégie globale d’accélération de l’inclusion financière en Afrique.

Pour rappel, le Cameroun dispose du réseau le plus étendu d’EMF dans la zone Cemac, avec 415 structures agréées au 31 décembre 2020. Celles-ci jouent un rôle important dans le financement de l’économie, notamment dans les zones rurales généralement délaissées par les banques. Selon les statistiques du ministère des Finances, au 31 décembre 2019, les EMF totalisaient 839,14 milliards de Fcfa de crédits à l’économie, volume correspondant, en valeur relative, à 22,90% des crédits bancaires sur la même période.

Laisser un commentaire

Top