Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Fenêtre > <strong>Afrique : 613 millions de Fcfa pour booster l’entrepreneuriat sur le continent</strong>

Afrique : 613 millions de Fcfa pour booster l’entrepreneuriat sur le continent

La Banque africaine de développement (BAD) multiplie chaque jour des initiatives pour accentuer le développement socioéconomique de l’Afrique, et sortir les populations africaines de la pauvreté. La dernière initiative en date est le lancement le 21 octobre 2022 du projet multinational « Creating sustainable youth MSMEs through urban farming » (Symuf). Destinée à soutenir les jeunes agriculteurs attirés par l’agriculture urbaine principalement dans trois pays (Nigéria, République démocratique du Congo et Ouganda), elle devrait permettre de créer des emplois et améliorer les moyens de subsistance des bénéficiaires.

Le choix de ces trois Nations n’est pas fortuit. Elles ont en effet pour dénominateur commun des taux de chômage élevés chez les jeunes en particulier et des opportunités économiques limitées au sein de la population en général. D’où le désir de la BAD d’y promouvoir l’entrepreneuriat. «La Banque s’est engagée à créer des emplois et à fournir des revenus aux jeunes Africains qui sont attirés par l’agriculture urbaine, mais n’obtiennent pas d’emplois, de capitaux ou de crédits pour exploiter leurs entreprises agricoles. Ce projet s’adressera aux jeunes chômeurs et à ceux qui en sont aux premiers stades de démarrage et qui n’ont pas réussi à décoller en raison de compétences et de ressources financières limitées », a déclaré Lamin Barrow, directeur général du Bureau pays de la BAD pour le Nigéria.

Doté d’un financement de 937.000 dollars US (613 millions de Fcfa), le projet Symuf est présenté comme l’un des meilleurs projets parrainés par la BAD. Cette enveloppe est un don du Fonds d’assistance au secteur privé africain, un fonds fiduciaire multidonateur géré par l’institution financière panafricaine. Pour sa mise en œuvre efficace, la BAD s’est associée à un consortium de centres d’incubation dans chacun des pays participants. Il s’agit de l’Africa Projects Development Centre (Apdc) au Nigéria, de l’Institut international d’agriculture tropicale (Iita-Bukavu) en République démocratique du Congo (RDC) et de l’African Agribusiness Incubation Network en Ouganda. «Nous sommes reconnaissants envers la Banque africaine de développement pour avoir cru en notre consortium et nous avoir donné l’opportunité de déployer notre expertise en agriculture urbaine afin de permettre à de jeunes agripreneurs de se développer dans les pays africains sélectionnés », a réagi Chiji Ojukwu, directeur général d’Apdc.

Le lancement du Symuf par la BAD démontre une fois encore que l’entrepreneuriat est un maillon clé du développement de l’Afrique. Les économistes et autres experts appellent de plus en plus à lui accorder une place de de choix sur le continent, puisqu’il peut s’avérer être un moteur de croissance, surtout si les moyens sont mis en place pour le promouvoir et le soutenir. Les avantages de l’entrepreneuriat sont d’ailleurs nombreux : réduction du chômage ; élimination de la pauvreté ; relance du secteur privé ; développement des échanges commerciaux.

Laisser un commentaire

Top