Vous êtes ici
Accueil > Finance > « Bange Business School » opérationnel à Malabo

« Bange Business School » opérationnel à Malabo

Il s’agit d’un Centre d’affaires et de formation créé par la Banque nationale de Guinée équatoriale.

Le 22 octobre dernier, la Banque nationale de Guinée équatoriale (Bange) a inauguré son Centre d’affaires et de formation dénommé « Bange Business School ». Basé à Malabo, la capitale du pays, sa mission consiste principalement au renforcement les capacités et les compétences des acteurs économiques, notamment ceux du secteur financier, de même qu’il accompagner les investisseurs en tant que créateurs de richesses. Ce centre a aussi entre autres objectifs, d’assurer l’éducation et la formation des ressources humaines pour la bonne conduite des affaires, ce qui justifie l’accompagnement technique du Groupe éducatif CEF-Udima.

Dans son allocution de circonstance, le président du Conseil d’administration de la banque, Martín Crisanto Ebe Mba, a précisé les contours de la mission de ce centre. « Il importe de souligner le travail important que réalisera la Bange Business School dans la formation de futurs professionnels, offrant des programmes de formation spécialisée à des jeunes avec ou sans expérience professionnelle, dans le but de favoriser le développement des capacités personnelles, de promouvoir le travail en équipe et d’améliorer la capacité d’insertion personnelle », a-t-il indiqué. L’idée avec la Bange Business School est de développer des programmes spécialisés de formation académique avec des offres concrètes ayant une orientation technique/pratique et de les rapprocher du secteur de production avec un langage plus simple et orienté vers des solutions concrètes, indique-t-on sur le site officiel du gouvernement.

La Bange, en tant qu’acteur principal dans la vie économique de la Guinée équatoriale, a la responsabilité de rapprocher le monde de l’entreprise des formes de gestion et d’organisation permettant de doter le pays d’un tissu d’affaires solide et compétitif qui répond aux besoins de l’économie nationale dans un monde globalisé.

Laisser un commentaire

Top