Vous êtes ici
Accueil > Finance > La Bdeac décaisse 32,8 milliards de Fcfa au Congo

La Bdeac décaisse 32,8 milliards de Fcfa au Congo

L’accord de financement qui a été signé le 16 août 2021 a pour objectif l’aménagement de la route Dolisie-Kibangou.

Le président de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (Bdeac) Fortunato Ofa Mbo Nchama et le ministre des Finances, du Budget et du Portefeuille Public du Congo Roger Andely, ont signé un accord de financement pour l’aménagement de la route Dolisie-Kibangou le 16 août 2021 à Brazzaville. D’un montant de 32,8 milliards Fcfa, cet accord de financement porte sur l’aménagement de 93 km de route entre Dolisie et Kibangou qui constitue la première phase du projet d’aménagement de la route Ndendé-Doussala-Dolisie du corridor Libreville-Brazzaville. Selon la fiche technique, le projet comprend les ponts sur le Niari et la Louvakou ainsi que la réhabilitation de 53 km de pistes rurales connexes, la réhabilitation des infrastructures socio-économiques, la réalisation de 21 forages d’eau le long de l’axe au Congo et la construction d’un poste de contrôle forestier et faunique à Mila Mila. Aussi, le projet va générer de nombreux impacts socio-économiques tels que le désenclavement la zone du projet ; la réduction des coûts d’exploitation des véhicules et des temps de parcours; le développement et la promotion des activités commerciales; l’accès facile aux marchés, aux centres administratifs, économiques et médicaux pour toutes les localités de la zone concernée; la facilitation et la réduction du coût de transport des personnes et des bien et l’amélioration des ressources financières des communes concernées et du pays en général.

308 milliards de Fcfa en attente de décaissement

En effet, ce corridor et celui de Brazzaville-Ouesso-Bangui-Ndjamena font partie des six projets intégrateurs de la Cemac dont la Bdeac s’était engagée au cours de la table ronde de Paris des 16 et 17 novembre 2020, à soutenir la mise en oeuvre à travers une enveloppe financière de 308 milliards Fcfa, en vue de contribuer à l’accélération de l’intégration économique et physique de la sous-région. C’est dans cet ordre d’idée que, dans son allocution, Fortunato-OFA Mbo Nchama s’est réjoui de la confiance que le gouvernement de la République du Congo n’a jamais cessé d’accorder à la Bdeac. Aussi, a-t-il réaffirmé la disponibilité de la Banque à oeuvrer aux côtés du Gouvernement du Congo pour la mise en oeuvre de son programme de développement. Il a poursuivi en lançant également un appel aux autres Etats de la Cemac à solliciter la Bdeac pour les accompagner dans le financement de leurs politiques de développement.

Par ailleurs, la mise en oeuvre de ce projet est aussi en cohérence avec le Plan Stratégique 2017-2022 de la Bdeac, notamment avec l’Axe 3 intitulé : «Intégration physique et aménagement du territoire». Ce dernier prescrit l’accompagnement de la banque pour les projets permettant le rattrapage des retards observés en matière d’infrastructures physiques en générale, et en particulier celles de transports des personnes et des biens.

En outre, à travers cet ambitieux projet, le Congo participe pleinement à la mise en oeuvre des programmes intégrateurs en matière de liaison routière entre les capitales de la Cemac. Sa réalisation s’inscrit en effet dans le cadre de la mise en oeuvre du Plan Directeur Consensuel des Transports en Afrique Centrale (Pdct-AC) et dans les onze (11) projets prioritaires du Programme Économique Régional (PER) ayant fait l’objet de la table ronde des bailleurs de fonds de Paris, sous le Très Haut Patronage de Denis Sassou Nguesso, Président de la République du Congo, Président Dédié aux Réformes Economiques et Financières de la Cemac.

Laisser un commentaire

Top