Vous êtes ici
Accueil > Finance > Les chantiers de Blaise Ezo’o à la Cima

Les chantiers de Blaise Ezo’o à la Cima

Selon la feuille de route qui lui a été confiée la ministre gabonaise de la Relance économique lors de sa passation de service, il s’agit d’améliorer le cadre réglementaire, forcer la solidarité financière des entreprises d’assurance et adopter un dispositif de supervision efficace.

Blaise Abel Ezo’o Engolo, le nouveau secrétaire général de la Conférence interafricaine des marchés d’assurance (Cima) a officiellement pris fonction le 27 avril 2021 à Libreville. La cérémonie a été présidée par Nicole Jeanine Lydie Roboty Mbou, la ministre gabonaise de la Relance économique, qui représentait Calixte Nganongo, le président du Conseil des ministres des assurances de la Cima. Dans son discours de circonstance, Mme Roboty a décliné la feuille de route du nouveau promu. Selon la ministre, Blaise Abel Ezo’o Engolo aura à relever plusieurs défis parmi lesquels, « poursuivre avec engagement et abnégation, la réalisation des objectifs assignés au secrétariat général par le traité de la Cima ». Il s’agira spécifiquement de « veiller à l’aboutissement de la réforme portant sur l’augmentation du capital social minimum des compagnies d’assurance décidée par la Cima en 2016 », a indiqué la ministre. La Cima avait en effet donné aux sociétés d’assurances mutuelles un délai de trois ans, pour porter leur capital social de 800 millions de Fcfa à 3 milliards de Fcfa et cinq ans aux sociétés anonymes d’assurances pour remonter leur capital social de 1 à 5 milliards de Fcfa.

En outre, le calendrier des augmentations prévoyait une hausse de 1 à 3 milliards de Fcfa au plus tard au 31 mai 2019 et une hausse à 2 milliards de Fcfa pour les sociétés de mutuelle. Il leur était aussi demandé d’avoir des fonds propres complémentaires supérieurs ou égaux à 80% du capital social.

Mais force est de constater « qu’à cette date, plusieurs compagnies n’ont toujours pas atteint cet objectif qui visait principalement à renforcer la solidité financière des compagnies d’assurances, à réduire leur probabilité de ruine et à opérer une consolidation du secteur des assurances », relève la Cima. Les autres défis que le remplaçant d’Issofa Ncharé aura à relever seront de trouver une issue au contentieux concernant les capitaux et d’oeuvrer pour une meilleure transparence dans le secteur des assurances. Cette cérémonie d’installation concernait également les Secrétaires généraux adjoints, Adolphe Ouedraogo en charge du domaine technique et Mamadou Traoré, en charge de l’administration et des finances.

Ladite cérémonie s’est déroulée en présence de Mme Prisca Koho Ep Nlend ministre des Affaires sociales, du corps diplomatique, du Président du Conseil d’administration de la Cicare Olivier Mebiame Assame, des assureurs régionaux du personnel de la Cima et de Dr. Andrew Gwodog, le président de la Fédération Gabonaise des Sociétés d’Assurances (Fegasa), le marché d’assurance qui abrite le siège du Secrétariat Général de la Cima. « Au nom de la Fegasa, je tiens à féliciter tous les promus et les assure de la franche collaboration du Marché gabonais des Assurances», a déclaré ce dernier dans son discours.

Nommé lors de la session du Conseil des ministres de la Cima du 2 mars 2021, le nouveau Secrétaire Général Blaise Abel Ezo’o Engolo, remplace à ce poste son compatriote Issofa Nchare arrivé en fin de mission. Le nouveau SG devra mettre son expérience dans le secteur des assurances à contribution. Il est à noter qu’avant sa nomination à la tête du secrétariat général de la Cima, Blaise Abel Ezo’o Engolo occupait le poste de directeur des assurances au sein du ministère des Finances camerounais.

Laisser un commentaire

Top